L’actualité : Une occasion de renouveau

À l’automne 2017, L’actualité a présenté le fruit de sa relance sur laquelle l’équipe du magazine a travaillé durant toute l’année, pour parvenir à une version repensée et améliorée de sa publication.

« On avait une occasion extraordinaire qui nous était offerte par le changement de propriétaire, qui trouvait vraiment important qu’un magazine comme L’actualité puisse continuer à remplir sa mission. On a voulu marquer le coup et vraiment donner un nouvel élan au magazine, profiter de ce changement de garde, pour faire une relance du magazine, » explique Charles Grandmont, rédacteur en chef.

Suite à l’acquisition du magazine par Mismash Média, Charles Grandmont et son équipe se sont lancés dans la plus grande relance que L’actualité n’ait jamais connue et ils ont réfléchi à comment actualiser leur mandat en 2017 et en 2018, alors qu’il y avait des changements rapides qui se produisaient dans l’industrie des médias.

L’esprit de cette relance ? En offrir davantage aux lecteurs et augmenter encore plus le bénéfice d’être un abonné.

LactualiteReussitesalhonneur2

CE QU’ILS ONT FAIT

Pour amorcer cette relance, la première chose à laquelle Charles Grandmont a apporté un changement est à la fréquence du magazine, en passant de 18 à 12 numéros par année. « Un magazine, aujourd’hui, est plus que jamais un média de lenteur, les gens veulent prendre le temps de le découvrir, ils veulent qu’on leur offre une expérience plus approfondie qui permet d’amener en profondeur les sujets traités. Maintenant plus que jamais on affirme que L’actualité est un rendez-vous qui n’est pas lié à l’actualité du moment, » explique le rédacteur-en-chef.

L’équipe de L’actualité a aussi voulu enrichir l’expérience de ses lecteurs, elle a donc décidé d’investir dans un papier de plus haute qualité avec une belle reliure allemande, d’augmenter la taille du magazine et de complètement revoir la grille graphique, et ainsi transformer leur publication en un petit objet de collection et qui demeure aussi intéressant à lire cette semaine que dans un mois.

Une relance du côté du numérique a également eut lieu, « on a un nouveau site Web, avec maintenant un mur payant parce qu’on croit en la valeur de nos contenus et on veut vraiment encourager l’abonnement chez nos lecteurs. » Une série de baladodiffusion a été lancée pour répondre à l’énorme intérêt et parce que ce format permet aussi d’aller en profondeur des sujets. Depuis, L’actualité continue d’expérimenter sur la plateforme numérique avec de nouveaux formats, afin de trouver de nouvelles façons de faire.

Dans sa nouvelle offre, le magazine propose dorénavant des conférences et des voyages qui lui permettent de transposer sa promesse éditoriale de L’actualité dans d’autres façons.

« On a aussi un nouveau positionnement : on dit maintenant qu’on est le magazine de l’extrême centre. C’est une manière de dire que L’actualité va continuer d’être ce qu’on a toujours été depuis notre fondation, c’est-à-dire un lieu où tous les points de vue peuvent se rencontrer, un lieu où les gens de tous les horizons peuvent se retrouver pour s’informer, apprendre et se divertir. »

LactualiteReussitesalhonneur3

COMMENT L’ONT-ILS FAIT

« Ce qui a été très particulier dans notre cas, c’est que cette relance-là s’est effectuée en même temps que la transaction pour changer d’entreprise, » explique Charles Grandmont.

Au début de l’année 2017, la priorité a été accordée à la poursuite des activités et au transfert de L’actualité au sein de la nouvelle entreprise. L’accent était beaucoup plus sur les opérations courantes, s’assurer que le déménagement se passe bien.

Évidemment les premiers concernés, lors d’une relance : les lecteurs. À l’hiver, le rédacteur en chef lance un appel à tous aux lecteurs pour avoir leurs idées sur ce qu’ils aimeraient voir dans la nouvelle version de L’actualité. Les collaborateurs et les employés ont également été mis à contribution pour qu’ils parlent de leur L’actualité rêvé.

Puis il a fallu inventer la nouvelle grille graphique autour des nouveaux contenus, « ce fut un défi de dégager assez de temps pour être capable d’inventer cette nouvelle grille graphique parce qu’on fonctionne avec des ressources très limitées comme tous les médias aujourd’hui. »

LactualiteReussitesalhonneur4

DÉFIS ET OPPORTUNITÉS

Le principal obstacle rencontré par L’actualité ? Le temps ! L’idée de transformer le magazine en un mensuel était une façon de gagner plus de temps dans leurs opérations. Cependant même si la fréquence du magazine a diminué de 50 %, le nombre de pages par éditions lui a augmenté de 50 % !

Être dans le cadre d’une nouvelle entreprise, a aussi posé un défi opérationnel avec l’important changement dans la composition de l’équipe que cela a occasionné. Après 12 ans à L’actualité, Charles Grandmont est devenu rédacteur-en-chef, une nouvelle directrice artistique et une nouvelle rédactrice en chef adjointe se sont jointes à lui. « C’était à la fois un défi d’avoir cette nouvelle équipe et c’était à la fois très stimulant. »

LactualiteReussitesalhonneur5

QUELQUES CONSEILS

« D’accorder une prime à l’audace, on est dans un monde aujourd’hui où je crois qu’il ne faut pas avoir peur de foncer, de surprendre. Je crois que cette audace dans notre cas est bien récompensée, » affirme sans hésiter Charles Grandmont. Et avec 80 % des abonnés qui sont extrêmement satisfaits de la relance, on peut dire que le pari est réussi.

Pour le rédacteur en chef, il faut qu’une relance serve à affirmer de façon plus forte encore l’identité et la mission de son magazine et pour lui la clef du succès c’est de prouver de façon encore plus éclatante à ses lecteurs pourquoi la publication est importante pour eux.


Réussites à l’honneur est rendu possible grâce au soutien de la Société pour le développement des médias de l’Ontario.

Ontario Media Development Corporation (OMDC)

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *