Three women sit around a laptop, smiling and talking with each other.

Diversifier vos collaborateurs en sept étapes par Chelene Knight

Par Chelene Knight, éditrice en chef/directrice générale du magazine Room, et directrice du festival littéraire Growing Room

Photograph of Chelene Knight
Chelene Knight

Lorsque vous envisagez de diversifier vos collaborateurs, vous devez d’abord réfléchir à ce que cela signifie pour vous et pour votre équipe. Mais qu’entend-on par « diversifier vos collaborateurs »? Cela devrait transcender les questions d’appartenance à une communauté ou de genre, et tenir compte de toutes les variables, ainsi que de leurs interconnexions. Lorsque les circonstances le permettent, tenez une réunion en personne avec votre équipe et assurez-vous que la question de la « diversification des collaborateurs » soit la seule à l’ordre du jour. Vous devriez reconnaître qu’il n’y a aucun résultat précis visé, mais qu’il s’agit plutôt d’établir un système de pratiques de responsabilisation destiné à réévaluer les efforts du magazine, tout en respectant le mandat, la mission et les objectifs à long terme de votre mandat. Interrogez-vous sur ce que signifie réellement la diversification. Demandez-vous, par exemple : Qui ne rejoignons-nous pas, et pourquoi? Comment pourrions-nous signifier à cette cible que nous souhaitons inclure son point de vue? Comment pouvons-nous traduire le plus grand nombre de points de vue possible, de façon respectueuse?

Le plus souvent, les gens proposent des articles, achètent des numéros et assistent à des événements par un processus de bouche-à-oreille, ou parce qu’ils nourrissent depuis longtemps une relation avec le magazine et ses valeurs. Trouvez un magazine qui est à l’image de ce que vous souhaitez faire et communiquez avec lui pour vous informer de ses façons de faire. Établissez des liens d’amitié et échangez. On ne devrait jamais fonctionner en mode de silo.

Première étape : Définissez vos objectifs d’inclusion

Commencez à adopter les trois clés à respecter : Transparence. Confiance. Vérité – votre voie d’accès à la réussite.

  • Vérité
    Votre ouverture et votre honnêteté à propos des intentions de votre magazine, ainsi que votre franchise à propos des erreurs que vous avez commises dans le parcours, contribueront à établir un climat de confiance avec vos lecteurs actuels. Soyez honnête à propos des points de vue qui ne sont pas représentés dans vos pages. Faites valoir (dans une infolettre hebdomadaire, par exemple) que vous VOULEZ inclure ces points de vue, mais que vous avez besoin d’un peu d’aide pour y arriver.
  • Confiance
    La confiance s’acquiert à mesure qu’un magazine traduit ses promesses par des gestes, et elle se consolide en créant des solutions rapides et concises pour apporter des correctifs lorsque tout ne se passe pas comme prévu. Avez-vous raté l’envoi d’un numéro? Avez-vous mal épelé le nom d’un collaborateur? Répondez-vous à tous les courriels? Tout est dans les détails. Il est impératif de répondre aux courriels reçus de ceux et celles que vous souhaitez rejoindre. Écoutez leurs doléances et leurs éloges et, dans votre réponse, demandez-leur d’exprimer leurs idées. Recueillez leurs idées et présentez-les à votre équipe.
  • Transparence
    Personne ne devrait s’attendre à ce que les changements surviennent du jour au lendemain. Pour cette raison, il est de première importance de vous assurer de faire part de vos échanges à vos rédacteurs, abonnés, fidèles et adeptes. Vous investissez-vous à créer un espace accessible, mais en étant confronté à plusieurs obstacles dans votre démarche? Informez-en les gens! Le parcours est tout aussi important que la destination.

Deuxième étape : Identifiez les obstacles et éliminez-les

Les obstacles peuvent joncher le parcours de certaines personnes qui souhaitent faire des propositions à votre magazine, mais aussi nuire à l’accessibilité de ces propositions. La seule véritable façon de cerner la nature de ces obstacles est de poser des questions. Envoyez des sondages aux lecteurs, des infolettres hebdomadaires (et, dans ces infolettres, demandez à vos abonnés actuels de les transmettre à des connaissances qui ne savent pas que votre magazine existe).

Troisième étape : Utilisez l’approche du miroir : Votre personnel et les membres de votre gouvernance reflètent-ils le public cible que vous visez? Dans la négative, apportez les correctifs nécessaires

La majorité des personnes qui soumettent des propositions à des magazines examineront ce bloc-générique pour déterminer la diversité qui entre dans la composition des équipes de rédaction et de gouvernance :

  • personnes de couleur
  • diversité des niveaux d’éducation
  • femmes, personnes non binaires, trans
  • personnes autochtones
  • Personnes ayant diverses aptitudes et incapacités

La liste se poursuit. Quel est ce vieux dicton? Soyez le changement que vous souhaitez préconiser. Mettez ce principe en pratique tous les jours. Bien que la liste qui précède ne soit pas exhaustive, je sais, à titre de rédacteur et de réviseur, que ces aspects sont très importants à mes yeux.

Quatrième étape : Mobilisation communautaire

La tenue de vos propres événements est une façon sans pareille d’attirer l’attention et de bâtir un auditoire plus vaste pour votre magazine, mais le fait d’assister à d’autres événements que les vôtres, de rencontrer des gens, de faire du réseautage et de soutenir d’autres organismes locaux est également une façon sans pareille de bâtir une communauté et de la consolider.

Cinquième étape : Établissement de relations

C’est une chose que d’établir des relations solides avec la communauté, mais envisagez également d’en faire autant avec des organismes qui œuvrent dans un autre milieu que celui de l’édition. Parlez à des propriétaires d’établissements locaux, de cafés, de restaurants et autres pour mettre en œuvre l’approche des trois clés citée précédemment, et voyez si vos objectifs concordent avec les leurs. Veulent-ils augmenter leurs ventes d’aliments? Demandez-leur s’il serait possible d’organiser un événement dans leur établissement, ou de collaborer de toute autre façon (des rabais pourraient s’appliquer de part et d’autre).

Sixième étape : Mesures que vous pouvez mettre en œuvre dès maintenant

  • Transparence par le biais d’infolettres hebdomadaires.
  • Former un comité sur l’égalité et l’inclusion et le placer au cœur de toute décision que doit prendre votre organisme.
  • Mener des vérifications annuelles à propos du langage sur votre site Web, et produire d’autres formes de documentation pour vous assurer que le langage que vous utilisez est inclusif.

Septième étape : Fiabilité et réévaluation constante

Ici encore, préconiser la diversité n’est pas qu’une question de cases à cocher. Le travail que vous accomplissez afin que votre organisme soit le plus inclusif possible, à l’interne et à l’externe, devrait être quotidien et faire partie intégrante de votre mandat. Faites une vérification régulière afin de vous assurer d’être sur la bonne piste et pour trouver des façons de constamment vous améliorer. Une excellente façon de veiller à ce que cela fasse toujours partie de votre liste de choses à faire est de l’inscrire dans vos activités quotidiennes. Demandez-vous si chaque décision que vous prenez est la plus inclusive possible. Si la réponse est négative, prenez du recul et essayez de nouveau. C’est la nature même du travail. Magazines Canada


Les fiches Hotsheets : Lectures utiles pour les magazines culturels et indépendants. Chaque « hotsheet » diffuse de l’information actuelle sur un sujet donné et est rédigé par un expert du domaine. Les fiches Hotsheets ont été préparés par Magazines Canada.

Feature photo: The Jopwell Collection

Canada Council for the Arts / Conseil des arts du Canada Department of Canadian Heritage  Ontario Arts Council / Conseil des arts de l'Ontario Ontario Creates / Ontario Créatif

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *