Unir. Inspirer. Progresser : Notre plan stratégique 2018–2023

Matthew Holmes
Matthew Holmes

Cet été, j’ai partagé mes réflexions à propos de la version préliminaire de notre Plan stratégique, qui guidera Magazines Canada au cours des cinq prochaines années. Après avoir consulté les membres, le conseil a ratifié, en septembre, le Plan stratégique 2018–2023 et notre équipe a planifié, depuis, les prochaines étapes pour nos ressources et nos services aux membres.

Je sais : ces documents sont habituellement d’un caractère plutôt aride, mais je suis plutôt enthousiaste à propos de certains aspects que le nouveau plan contribuera à mettre en œuvre au cours des prochains mois. Nous focaliserons davantage d’énergie sur deux volets dont s’acquitte le mieux une association professionnelle et qui ne sont possibles que lorsque nous unissons nos efforts.

Premièrement, nous nous ferons entendre d’une voix commune auprès du gouvernement à propos d’enjeux qui ont une incidence sur notre industrie et sur nos forces vives. En fait, nous nous mettons à l’œuvre dès cette semaine à Ottawa, où notre conseil d’administration effectuera sa retraite stratégique annuelle et tiendra la réception « Magazines sur la colline » — nous apportons un kiosque de magazines canadiens à la Colline parlementaire afin que les députés puissent les feuilleter et les apprécier. (Si vous pensez que les politiciens ont des enjeux importants à régler, attendez qu’ils voient les nôtres…)

Nous ferons valoir auprès des députés à quel point le Fonds du Canada pour les périodiques et le soutien du Conseil des arts du Canada sont importants pour notre industrie. Par ailleurs, à l’heure où le journalisme est menacé et où la question fait des vagues, nous leur dirons comment nos magazines rejoignent les communautés de l’ensemble du Canada — qu’elles soient géographiques ou linguistiques, autochtones ou d’immigrants, ou encore centrées sur un métier spécialisé, une pratique artistique, ou une identité sexuelle, pour n’en citer que quelques-unes. La vision « Canada créatif » du ministère du Patrimoine canadien consacre un peu de temps au magazines canadiens et formule des engagements à continuer d’appuyer notre industrie au gré de son évolution — ce qui mérite d’être célébré, et nous comptons témoigner notre appréciation à Ottawa.

Deuxièmement, notre plan stratégique accorde priorité à doter notre secteur des plates-formes dont il a besoin pour partager ses articles, ses innovations, et pour offrir à nos intervenants la possibilité — si importante à l’heure où l’industrie continue d’accélérer et d’évoluer — de se perfectionner et de progresser. C’est exactement ce que nous avons fait ce mois-ci à Toronto avec notre événement « Réussites à l’honneur ». Le panel était jeune et inspirant, et la salle vibrait à l’écoute des nouvelles idées partagées. De plus, nous avons célébré la fusion des Prix du magazine canadien et des Grands prix du magazine !

Deux éléments de notre investissement en perfectionnement professionnel méritent d’être soulevés ici. Je suis très fier de dire qu’en 2018, nous poursuivrons la lancée du succès de la Bourse de Magazines Canada — qui offre aux journalistes de la relève la chance (mais aussi le temps et l’argent !) de plonger dans le métier auprès d’un magazine d’accueil canadien. En 2018 également, nous appuierons dix étudiants ou récents diplômés pour leur permettre d’acquérir une précieuse expérience dans le secteur du magazine grâce à notre nouveau projet pilote de stage rémunéré.

Les marques de magazines rejoignent plus des trois quarts des Canadiens, de tout âge, et sur toutes les plates-formes. Bien que l’imprimé demeure clairement la préférence du plus grand nombre, une recherche récente Vividata démontre que de plus en plus de Canadiens consultent notre contenu par l’intermédiaire d’un appareil mobile ou numérique, quotidiennement. À l’heure où notre Plan stratégique nous prépare pour les prochaines années, un des changements qui compte probablement parmi les plus stimulants est l’avenue qu’il ouvre à une nouvelle catégorie d’adhésion pour les magazines exclusivement numériques et les éditeurs de contenu… Nous avons mis en place un grand chapiteau pour tous les membres de notre communauté – et la prochaine étape sera de répondre aux besoins qu’ils partagent tous pour livrer leur contenu, apprendre les uns des autres, et continuer leur démarche d’adaptation dans cet environnement média en mutation.